Le lac Pavilion pourrait détenir les secrets de la vie

Reportage au fond du lac Pavilion, en Colombie-Britannique, où la NASA cherche des réponses à la question que les hommes se posent depuis toujours: qu’est-ce que la vie?

«Pourquoi la NASA voudrait-elle étudier un lac au Canada?» Trois gardes-frontières différents m’ont posé la question, et bien qu’ils aient fini par me laisser passer, il est évident qu’ils n’ont pas compris la réponse. Pourquoi la NASA s’intéresse-t-elle à un lac au Canada? Et en quoi cela me regarde?

Image 2Comparé à d’autres environnements exotiques, le lac Pavilion, en Colombie-Britannique, semble plutôt ordinaire malgré son isolement – la grande ville la plus proche étant Vancouver, située à plusieurs heures de route à travers les montagnes. Aux abords du chemin qui traverse la lande déserte sur des dizaines de kilomètres, des petits villages à flanc de coteau brillent timidement dans la nuit noire. Le lac en lui-même s’étend le long d’une autoroute, depuis laquelle il paraît identique aux autres lacs de montagne de l’ouest de l’Amérique du Nord.

ulyces-pavilionlake-01-1400x933
C’est au fond du lac Pavilion que les chercheurs tentent de percer les mystères de la vie.

Sous la surface, le fond du lac Pavilion est tapissé de ce qui ressemble à des récifs coralliens: un chaos de dômes, de cônes et de formes étranges qui rappellent celles des artichauts. Pourtant, il ne s’agit pas de coraux, mais de formations rocheuses appelées microbialites, créées par les cyanobactéries qui les recouvrent. Autrefois dénommées «algues bleu-vert», ces bactéries ont formé la roche sur laquelle elles vivent, absorbant des nutriments dans l’eau et rejetant de la roche derrière elles. Comme les plantes, elles vivent de la lumière du soleil, et s’épanouissent dans les eaux peu profondes jusqu’au bas de l’abrupte pente subaquatique, là où les rayons du soleil laissent la place aux ténèbres.

Que peuvent nous apprendre ces formations rocheuses sur les origines de la vie?

Ce sont elles qui intéressent la NASA et c’est la raison de ma visite. Les gens que je suis venu rencontrer ici ont des desseins pour le moins ambitieux. Ils cherchent à découvrir ce que ces singulières formations rocheuses au fond du lac peuvent nous apprendre sur les origines de la vie sur Terre, sur la vie dans d’autres mondes et, en définitive, sur la vie tout court.

lire l’intégralité de l’article sur le site de sept.info.

cid_e0576f96-85ce-445b-9aa5-5f59964c11cehome

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s