Loisirs La plongée, un espace de liberté pour surmonter les handicaps

Le club subaquatique ruthénois a organisé ce week-end des baptêmes à destination des handicapés. à cette ocassion, un partenariat à été signé avec le comité départemental handisport.

Ce week-end, les moniteurs du club de plongée ont assuré plusieurs baptêmes.( Repro CP )

Au fond de l’eau, ils se meuvent avec plus d’aisance que sur terre, libérés de la gravité qui entrave. Ce jour-là, entourée par deux moniteurs expérimentés et diplômés, une jeune femme, handicapée, vit avec bonheur son baptême de plongée dans la piscine d’Aquavallon. Minutieusement équipés par les membres du club subaquatique ruthénois, ils seront ainsi plusieurs à se succéder tout au long de l’après-midi, pour goûter à cette expérience physique et sensorielle.

Ce week-end le comité départemental handisport et le comité départemental des sports sous-marins de l’Aveyron – qui compte quatre clubs dans le département – ont officialisé un partenariat censé faciliter l’accès des handicapés à cette discipline. « Cela fait déjà plusieurs années que nous accueillons un public handicapé au sein de notre club, explique Xavier Noal, président du club subaquatique ruthénois. Mais la signature de cette convention peut permettre de faire connaître plus largement cette pratique et ouvrir un accueil plus large. »Pour le club qui compte aujourd’hui un peu plus de 130 licenciés, l’accueil des handicapés « représente une ouverture supplémentaire pour nous aussi, un enrichissement », assure Xavier Noal.

« Prendre confiance en eux »

Du bord de la piscine, Laurent Bedel, membre du club, regarde évoluer les plongeurs sous l’eau. Lui aussi est confronté au handicap. Mais malgré tout, il pratique la plongée depuis plus de vingt ans. « Il est vrai que l’on ressent une certaine aisance, une liberté que l’on ne retrouve pas sur terre », confie-t-il. Bien assurés par les moniteurs du club, certains ont toutefois une appréhension.

« Malgré tout, on apprend à dépasser sa peur, cela leur permet d’évoluer, de prendre confiance en euxglisse Laurent Bedel. Certains ont tendance à s’interdire des choses alors que beaucoup d’activités sont possibles, même lorsque l’on est handicapé. »

Une volonté, une philosophie, « qui correspond pleinement à ce qu’est et ce que doit être le club de plongée de Rodezexplique Xavier Noal. Dans notre esprit, la discipline doit être ouverte au plus grand nombre. Elle permet d’appréhender aussi son corps, mais également de pratiquer une activité physique. » Et le président du club subaquatique de préciser :« Chacun avance à son rythme et selon ses envies. L’essentiel reste de prendre du plaisir dans une discipline qui offre énormément de liberté ».

Pour lire l’intégralité de l’article, rendez-vous sur le site centrepresseaveyron.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s