On a retrouvé le navire de Barbe noire

Les Américains en sont désormais certains : l’épave découverte au large de la Caroline du Nord à la fin des années 90 est bien celle du célèbre pirate.

Il y avait un faisceau d’indices, les Américains en sont désormais certains : l’épave découverte au large de la Caroline du Nord en 1997 est bien celle du Queen Anne’s Revenge, le navire de Barbe noire. Le navire avait échoué en 1718, avant que le redoutable pirate du XVIIIe siècle – Edward Teach de son vrai nom, notamment connu pour avoir bloqué et rançonné le port de Charleston – n’accepte le pardon royal. L’homme, qui sévissait en mer des Caraïbes et au large de l’Amérique, avait pillé de très nombreux bateaux français dans les Antilles.

« Il y a eu une succession de découvertes et une déduction évidente, tirée des différents indices », explique Claire Aubel, coordinatrice des relations publiques des musées maritimes de Caroline du Nord, selon des propos rapportés par le National Geographic. L’envergure de l’épave et les armes retrouvées ont levé les derniers doutes. Des poids d’apothicaire frappés de fleurs de lys – le symbole de la royauté française – ont également été découverts à bord, tout comme une cloche datant de 1705.

Les aventures de Barbe noire ont largement inspiré la littérature et le cinéma, bien qu’il n’ait pas été le meilleur de son temps. Le Britannique Bartholomew Roberts, surnommé le Baronnet noir, avait ainsi acquis une fortune cinq fois supérieure à la sienne à la même époque.

 

Lire l’intégralité de l’article sur le site du Point.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s