ASN : Plongée dans le monde des câbles sous-marins

A Calais, il y a un autre tunnel. Celui-là ne va pas en Angleterre. Il relie le port à l’usine d’Alcatel Submarine Networks. « Cela fait 120 ans que l’on construit des câbles sous-marins à Calais et le site fait partie des plus grands au monde », dit, avec une pointe de fierté, Patricia Boulanger, la directrice de l’usine. ASN, longtemps propriété du groupe Alcatel puis Alcatel Lucent, appartient désormais au Finlandais Nokia.

Par ce fameux tunnel a transité la plus grande partie des 600.000 km de câbles produits par l’usine. Au bout se trouve le quai où vient s’amarrer la flotte de câbliers, possédée par ASN et opérée par Louis Dreyfus Armateurs (LDA).

Régulièrement, les navires de pose viennent charger plusieurs centaines de kilomètres de câbles calaisiens dans leurs cuves.

L’entrée du tunnel qui relie l’usine ASN au port de Calais (© MER ET MARINE – CAROLINE BRITZ)

Mise à l’eau de la charrue qui va creuser la souille du câble (© ASN)

La charrue à l’oeuvre (© ASN)

Le site emploie environ 400 personnes, on est fier de ce savoir-faire. « C’est un métier particulier qui exige de la technicité à tous les niveaux, des opérateurs sur la ligne au département de R&D qui emploie 60 personnes ». Des métiers tellement particuliers qu’une école a été ouverte sur le site, « ce qui nous permet de bien maintenir notre ancrage local en continuant à employer et former des gens principalement de la région mais pas uniquement ».

Si le marché est, malgré tout, cyclique et concurrentiel, ASN Calais a décroché des beaux contrats qui occupent le site en cette fin d’année. « Il y a le réseau BRUSA, 12.000 km de câbles entre le Brésil et les Etats-Unis qui vont être posés par l’Ile de Bréhat et l’Ile de Sein. Nous avons aussi ACE, entre l’Europe et l’Afrique du Sud ». L’Afrique est actuellement la région la plus active en termes de nouveaux projets, aux côtés de l’Asie et du Pacifique, avec notamment beaucoup de projets pour amener Internet dans les archipels reculés.

Un article Mer & Marine

Lire l’intégralité de l’article de Caroline Britz en cliquant sur le lien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s