PLONGÉE : UNE UNITÉ MÉDICALE ÉMERGE !

a-lannion-une-unite-de-medecine-subaquatique-et-hyperbare_3871012_466x330p

@letelegramme

Médecins généralistes ou du travail, ils ont choisi de se former à la médecine hyperbare. Une spécialisation qui englobe aussi bien la prévention en amont lors de visites médicales que le traitement par oxygénation sous pression dans un caisson hyperbare thérapeutique après un accident de décompression en plongée sous-marine.

« Certains d’entre nous sont amenés à travailler comme médecins embarqués, au contact toute l’année des militaires de la Marine nationale comme, par exemple, à l’île Longue », explique Anne Heckens, coordinatrice du diplôme de cette spécialité et elle-même médecin au caisson hyperbare du CHRU La Cavale Blanche de Brest.

Une spécialisation qui nécessite une année de formation post-universitaire dispensée à Brest, plus précisément à la faculté de médecine. Les 80 heures de cours théoriques en lien avec la plongée et les risques hyperbares sont enrichies par un stage de deux à quatre semaines dans une unité de soins intensifs.

« Nous savons tous qu’il faut être en bonne santé pour être apte à plonger, qu’il ne faut pas souffrir de pathologies chroniques ou d’insuffisances cardiaques. Mais cela reste une médecine très particulière car les conditions de secours sous l’eau sont difficiles », reprend Anne Heckens.

 

Retrouvez l’intégralité de l’article de Marion GRÉNÈS sur le site de Le Télégramme

 

 

annuaire-plongée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s